Accueil English version
Actualités Échos de partis politiques


Précédent  Suivant
LE PARACHUTAGE DE NORBERT ZONGO


Feu Norbert Zongo est un homme qu’on ne présente plus, tant le crime ignominieux et ignoble dont il a été victime l’a rendu davantage célèbre en faisant de lui un grand nom du journalisme africain qui voulait enquêter sur une histoire d’assassinat du chauffeur d’un demi-frère du dictateur Blaise Compaoré.

Dans le roman qu’il nous a laissé et intitulé à titre posthume "Le parachutage", Norbert Zongo nous fait visiter l’imaginaire d’un dictateur et le fonctionnement de son régime politique.

Nous sommes en République Démocratique Watinbow au temps de la guerre froide. Par définition, le parachutage est une opération militaire organisée et préparée par le Chef d’État en vue d’éliminer certains officiers qui sont à ses yeux capables de lui prendre son fauteuil.

Le dictateur, un valet de l’impérialisme du nom de Gourma, est un alcoolique hors pair et un pédophile fieffé. C’est aussi un anti-communiste primaire qui n'a cessé de pourchasser les étudiants et les syndicalistes proches de cette idéologie. Mais, ironie du sort, ce sont ces hommes-là qui vont l'aider à retrouver l'autre rive lorsqu'il prit la fuite suite à une supercherie montée par la France.

On le voit encore, la France est là présente et c'est elle qui fait et défait les rois et roitelets en Afrique. C'est bien cette France qui a mis au pouvoir Gourma. C'est encore elle qui l'a destitué grâce à un putsch. À la suite d'une négociation fantoche, Gourma retournera dans son pays avec l'espoir de reprendre le pouvoir. Peine perdue. C'est plutôt la prison qu'il connaîtra à son retour.

Le roman nous permet aussi d'aller au cœur de l'armée, un instrument aux mains d'un seul homme et dont le rôle dans le parachutage reste le défilé militaire.

Note de lecture du
Le parachutage
Norbert Zongo
Éditions L'Harmattan novembre 2006


Bruxelles, le 03 juin 2007
Maurice Mouta Wakilou Gligli

Pour publier un article dans cette rubrique, envoyer de préférence le texte par courrier électronique à l'adresse: info@diastode.org. Pour un traitement rapide, les accents et la ponctuation doivent être pris en compte dans le texte à publier. De préférence, ce texte doit être contenu dans un fichier (Word, Word Perfect ou autre) annexé au courrier envoyé. Il doit être relativement court, respecter les règles d'éthique et ne pas inciter à la haine. Tout auteur doit indiquer au moins sa ville et/ou son pays de résidence. Si un auteur le désire, seul son nom de plume figurera sur la version publiée. Diastode.org s'engage à assurer la confidentialité des adresses. Diastode.org peut ne pas publier (en partie ou complètement) les articles qui lui sont envoyés.

Tout article publié exprime une opinion qui n'engage que son auteur. Diastode.org n'endosse pas la responsabilité du contenu d'un article qu'elle publie.